Stretching Global Actif Technique nouvelle en France issue de la Rééducation Posturale Globale; l'étirement n'est plus analytique mais global.
Stretching Global Actif Technique nouvelle en France issue de la Rééducation Posturale Globale; l'étirement n'est plus analytique mais global.
Stretching Global Actif Technique nouvelle en France issue de la Rééducation Posturale Globale; l'étirement n'est plus analytique mais global.
Stretching Global Actif Technique nouvelle en France issue de la Rééducation Posturale Globale; l'étirement n'est plus analytique mais global.
Stretching Global Actif
Les fondements du SGA
SGA et performance
SGA et microkiné
 
Formation et ouvrage
 
Liens et contacts

Le STRETCHING GLOBAL ACTIF et le kayak
SGA Formation SCG Ouvrage Stretching Global Actif Liens Stretching Global Actif Contacts

Kayak
Extraits du livre:
"Le strecthing global actif au service du geste sportif"
de Norbert GRAU.


Site en reconstruction

A - Le mouvement et sa globalité
B - La chaîne de propulsion
C - Respiration et dextérité :

  - RESPIRATION :

A coté de cette recherche de gain d’amplitude, nos postures permettront une amélioration de la mécanique respiratoire dérangée par la musculation intensive des muscles inspirateurs autres que le diaphragme.

SGA et respirationQuand l’omoplate est point fixe grâce à l’action du rhomboïde et du trapèze moyen, la respiration s’effectue par les inspirateurs accessoires que sont le grand dentelé et le petit pectoral.
La fixation du dos jusqu’en D1 (grâce au long dorsal, à l’épi épineux et au sacro lombaire inférieur et moyen ) permet la contraction des intercostaux à partir des points fixes supérieurs qui leur sont offerts.
La fixation de la tête permet les actions du S.C.M ou sterno cleïdo mastoïdien et des scalènes qui donneront point fixes aux deux premières côtes et les intercostaux pourront alors élever les côtes





Ayant la chance de travailler avec l’équipe de France de Canoë kayak, j’ai constaté que tous ces muscles inspirateurs étaient très développés et pouvaient perturber à long terme la mécanique respiratoire. La plus part du temps ces muscles ne bénéficient d’aucun étirement, alors pour maintenir une bonne ventilation le thorax doit augmenter son diamètre latéral et antérieur, ce qui nous donne des athlètes avec des torses très volumineux et très supérieurs mais malheureusement pas souples.
Il faudra commencer chaque séance par la posture respiratoire et continuer le travail sur les chaînes manquant de souplesse et toujours garder en mémoire ce relâchement respiratoire.

 

Ce chapitre concerne les étudiants de l' UFRAPS Valence:

A- DES ADDUCTEURS EN RELATION AVEC LA CHAINE ANTERIEURE

Position de départ
Allongé sur le dos, jambes pliées, genoux serrés
Travail à réaliser :
1- Dans un premier temps, surtout en gardant les lombes bien plaquées au sol, écartez les genoux ,arrêtez-vous avant de sentir les lombes se décoller du sol
Les plantes de pied sont l’une contre l’autre.
Insistance avec le guide
le guide pose ses mains sur les faces internes des genoux, il ne fait que maintenir la position, les adducteurs sont en tension maximum il suffira de leur demander une contraction minime dite « homéopathique » de quelques grammes sur une fin d’expiration.
Elle est maintenue trois secondes et ne doit pas vaincre la résistance du guide. Vous avez alors le temps actif !
2-Tendez progressivement les genoux sans resserrer les cuisses, les lombes sont toujours plaquées et les pieds vont s’écarter.
le guide peut aider l’ouverture du membre en le tenant en arrière du genou et la face inférieure du mollet.
3- En fin d’ouverture, vous appuyez 100g sur le sol ou sur les mains du guide , le gain se fait par l’extension du membre inférieur.
Avec le guide, l’étirement actif prend toute sa valeur, ce dernier exerce une résistance, toujours selon le même principe en tenant les avant pieds et en empêchant le sujet de faire une contraction de flexion dorsale de quelques grammes pendant trois secondes en fin d’expiration
A la fin de la contraction, le guide gagne l’amplitude d’extension accordée par le sujet, cet exercice est à recommencer plusieurs fois, en respectant toujours les possibilités mécaniques du sujet.

B-DES ADDUCTEURS EN RELATION AVEC LA CHAINE POSTERIEURE

Posture d’adducteur en couché membres inférieurs contre le mur

Position de départ
Allongé sur le dos, jambes pliées, pieds au mur, le bas des fesses et le sacrum sont appuyés au sol.
Soufflez profondément en insistant sur la descente du haut du thorax, allongez votre nuque et appuyez l’arrière du crane sur le sol.
Travail à réaliser   :1- Pliez les genoux, en glissant les pieds vers le bas au maximum sans décoller le sacrum du sol.
2- Ecartez les genoux, les pieds se retrouvent plante à plante
3- Quand vous travaillez avec un guide, ce dernier pose ses mains sur les parties antéro internes des genoux et maintient la position excentrique de ces muscles, vous effectuez la contraction de quelques grammes trois secondes, elle ne doit pas vaincre la résistance du guide et elle garantit le travail actif dans l’étirement puis vous gagnez en amplitude et ainsi de suite.
4- Progression : vous tendez les genoux sans resserrer les cuisses.
Il vous sera impossible si vous avez conservé l’écart de cuisse gagné, de tendre complètement les genoux, dans cette position ; exercez votre contraction de trois secondes en appuyant contre le mur puis recommencez en ouvrant et en tendant les membres inférieurs.
Vous appuyez avec les talons contre le mur afin de gagner aussi sur l’extension des genoux.
5- En terminant la posture, vous tirez les pointes de pieds vers vous en gardant un maximum de tension dans les autres segments, c’est à dire, sacrum posé appuyé au sol, genoux en écartement maximum et extension. Avec le guide, il suffira de repousser les pointes de pieds vers le plafond à chaque contraction de gagner en flexion dorsale et de recommencer.

COUCHE +MUR +PELVIS TROCHANTERIENS-FESSIERS

Description de la posture principale
Position de départ : Allongé sur le dos, jambes légèrement pliées contre le mur, genoux serrés, le bas des fesses ou sacrum est appuyé sur le sol, la distance entre vos fesses et le mur dépend de votre souplesse, (peu souple, cette distance sera plus grande)
.

Soufflez profondément en insistant sur la descente du thorax, allongez votre nuque et appuyez l’arrière du crane sur le sol.

Les bras sont plaqués, paumes de main vers le plafond, sur le sol, le long du corps.
Travail à réaliser : Pliez les deux genoux, les pieds serrés à plats sur le mur, glissez les vers le bas au maximum jusqu’au moment où vous sentez décoller votre sacrum, là replacez votre sacrum au sol, si vos pelvis trochantériens sont raides, il n’y a qu’une seul possibilité de compensation : l’ouverture des genoux
Les mains du guide sont placées sur la partie externe des genoux et il ne fait que maintenir la position. Vous effectuez une contraction des muscles qui écartent les cuisses, de 100 grs durant trois secondes à la fin d’une expiration puis vous recommencez en gardant l’amplitude acquise
Vous pouvez réaliser ce début de posture seul, il suffit de mettre une sangle autour des genoux et exercer une contraction de quelques grammes comme si vous vouliez ouvrir les genoux sans y arriver.
Progression 
----- fléchir un peu plus les genoux ou glisser les pieds serrés vers le bas
----- avancez les fesses vers le mur sans décoller le sacrum.
-----possibilité de placer une cale de polystyrène entre les pieds et le mur.

POSTURE A GENOUX
Position de départ :
Position à genoux, dos droit, chevilles jointes, dos de pied au sol.
Bassin, dos et nuque sont en alignement, bras le long du corps,
Mettre des cales sous la face dorsale des pieds.

Travail à réaliser  : se pencher en arrière de 5 à 10 cm, doucement en prenant soin de garder l’alignement et éviter de cambrer les lombes et la nuque. le mouvement prend charnière au niveau du genou. Faire une rétroversion du bassin en même temps que la contraction des pied sur les cales, à la fin d’une expiration. Le sportif gagne peu à peu en amplitude en augmentant le nombre des cales sous les dos de pied.

LES MUSCLES DE LA FACE EXTERNE DE HANCHE

COUCHE + MEMBRE EN FLEXION CROISE
Elle peut se faire à la fin de la posture PSOAS
Position de départ
Allongé sur le dos, les lombes sont bien plaquées au sol, la nuque est longue et les corrections des membres supérieurs sont acquises.
Vous pliez un genou en faisant glisser le pied le long de l’autre jambe, arrivé à hauteur du genou, vous basculez le pied de l’autre coté du membre resté étendu au sol.
Le guide glisse sa main sous la sacro iliaque et fait un mise en tension de la chaîne externe en poussant le genou vers l’axe du corps. Il demande de faire un appui sur sa main restée au sol , sous la sacro, le genou va effectuer une rotation externe, jusqu’à une certaine limite ! C’est la mise en tension . Le guide pose alors sa main sur la face externe du genou et peut alors exercer la résistance pour permettre l’actif des muscles de la chaîne externe.,

A la fin de cette contraction contre la main du guide au sol, vous pouvez gagner en amplitude dans la direction opposée avec la main sur le genou.
Vous recommencez la manœuvre plusieurs fois à la suite.
La progression se fait en étendant la jambe dans l’axe de la cuisse, Le guide place sa résistance à la cheville (1 ier et 5 ème méta ),
A la fin de cette contraction, vous pouvez gagner en amplitude dans la direction opposée
Vous devez respecter aussi les corrections de lombes, de nuque, de membres supérieurs et s’appliquer sur le temps expiratoire.

ISCHIO JAMBIERS COUCHE DOS AVEC GUIDE

POSITION DE DEPART
Couché dos, genoux serrés et pliés.
le guide ammène les genoux serrés ou le fémur à la verticale, il avance son pied sous les fesses pour entrer en contact avec le sacrum. Le contact établi, il pousse un peu plus les genoux vers la poitine jusqu'au moment où il sent le sacrum se décoller, il le laisse se décoller. Il demande alors de reposer le sacrum sur le pied resté dessous. Les genoux
s' éloignent de la poitrine et le sacrum revient en contact avec le pied. Vous avez la tension!

Gardez le positionnement ( l'angle) des fémurs par rapport au tronc.
Sans perdre cet angle mettez en tension les ischio jambiers en montant les chevilles.
Gardez cette deuxième mise en tension sans perdre l'autre, le guide se retrouve à tenir les talons. demandez alors un appui sacrum sur le pied du guide, si les deux tesions sont bonnes, le guide va ressentir une poussée des talons dans ses mains.

Demandez, contraction, relâchement et vous gagnez , légèrement de la tension et vous recommencez !

 

 

 


conception-creation: webtriathlete
Tout pour votre sport